To the top button

03.04.2020 Actualités Droits des enfants SOS Villages d'Enfants Suisse Tous Mondial Dois-je donner de l’argent aux enfants qui mendient?

  • Catégories
  • Région

Tout le monde connaît cette situation: en voyage, on se retrouve soudainement confronté à des enfants qui demandent de l’argent. Erika Dittli, directrice Programmes chez SOS Villages d’Enfants Suisse, explique pourquoi l’instinct de vouloir aider empire en réalité la situation des enfants à long terme.


Ma conscience me tourmente. Je dispose de bonnes ressources financières et je me fais plaisir. Cela semble indécent de ne rien donner.
Les émotions ne sont pas toujours la meilleure boussole en matière de comportement. Les enfants concernés sont souvent envoyés par leurs parents, qui savent bien que le regard triste d’un enfant innocent est nettement plus efficace que celui de parents qui mendient. Lorsque cette hypothèse se confirme, un rapport de dépendance se met en place. Les bandes organisées sont une répercussion particulièrement dramatique de cette constatation: elles kidnappent les enfants, voire les mutilent volontairement dans certains cas, afin d’accroître encore la pitié suscitée et les revenus.

Quelle est la conséquence de cette dépendance?
Les enfants sont contraints d’aller mendier au lieu de se rendre à l’école. Ils arpentent parfois les rues jusqu’à 16 heures par jour dans ces conditions indignes. La conséquence est à la fois logique et brutale: ils n’ont pas de diplôme et leurs chances d’avoir un avenir autonome se dégradent de jour en jour. Leur dépendance à la mendicité se poursuit ainsi fréquemment dans leur parcours d’adulte.

Puis-je malgré tout faire quelque chose pour aider les enfants?
Bien sûr! Il est juste important de toujours garder à l’esprit l’intérêt à long terme des enfants. Les sucreries les feront peut-être sourire un instant, mais elles sont mauvaises pour leur santé et seront oubliées aussi vite qu’elles ont été données. Il est préférable d’opter pour des stylos ou des cahiers pour l’école, ou encore pour des articles d’hygiène, par exemple des brosses à dents.

Quelles sont mes alternatives en la matière?
Le mieux est encore de vous renseigner pour trouver les organisations humanitaires ayant une bonne réputation sur place et de les soutenir. Il en va de même pour les projets et initiatives qui s’engagent pour le bien-être durable des familles et des enfants. Vous avez ainsi la certitude que votre action aura des répercussions durables.

Responsable du contenu:

David Becker

Lorsque je crée du contenu en mots et en images, je suis inspiré par la vue d'ensemble et touché par les petits détails.

À propos de la personne
retour