To the top button

Il est grand temps de mettre fin au travail des enfants

152 millions d’enfants dans le monde sont contraints de travailler - et la tendance est à la hausse. En raison de la crise de Corona, des millions de familles risquent de sombrer dans la pauvreté et leurs enfants dans le travail.

Les changements véritables ne vont pas sans efforts.

Kinderarbeit

«Le travail des enfants est un problème de pauvreté, et il est actuellement en augmentation», déclare Erika Dittli, notre directrice des programmes à SOS Villages d’Enfants Suisse, dans notre communiqué de presse sur le sujet du travail des enfants. En raison de la crise économique, jusqu’à 420 millions de personnes sont menacées de sombrer dans la pauvreté et leurs enfants risquent de devoir travailler. Il est important de sensibiliser le monde politique, l’économie, la société et tout un chacun au problème du travail des enfants et de mettre en place des programmes qui impliquent à la fois les enfants et leur entourage. Seuls des projets durables permettront le changement à long terme.

C’est pourquoi SOS Villages d’Enfants lutte contre le travail des enfants à plusieurs niveaux:

  • En finançant du matériel scolaire pour les familles touchées par la pauvreté;
  • Grâce à des offres de formation et de perfectionnement et l’octroi de micro-crédits pour les parents qui souhaitent améliorer leurs revenus;
  • En créant des garderies pour que les enfants ne soient pas négligés lorsque les deux parents doivent travailler;
  • Grâce à un travail éducatif et des conseils juridiques pour les enfants et les familles concernés;
  • Avec un lobbying politique auprès des gouvernements, des organismes internationaux et des institutions locales.
 

Don immédiat

LA SITUATION JURIDIQUE EST CLAIRE.

Ratifié par 196 États, l’article 32 de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant, proscrit expressément le travail des enfants. Les droits légaux des enfants sont clairement définis et reconnus. Malheureusement, la réalité n’est pas conforme à la théorie. La sensibilisation, la prévention et la mise en œuvre de mesures pérennes sont indispensables pour que le droit s’applique dans la vraie vie tel qu’il est écrit noir sur blanc.

BRISER LE CERCLE VICIEUX.

Beaucoup d’enfants doivent trimer aux champs, travailler à la mine ou mendier dans la rue afin de rapporter un supplément de revenu vital pour leur famille. Le travail des enfants est certes une conséquence de la pauvreté, mais également une cause de pauvreté. Si un enfant doit quitter l’école dans son jeune âge, il perd généralement ses chances de connaître un avenir satisfaisant et financièrement stable.

CHAQUE ENFANT MÉRITE UNE ENFANCE.

Une enfance digne de ce nom est une enfance où l’éducation, les rêves, les temps en famille et avec les amis, le sentiment de sécurité et l’insouciance ont toute leur place. Seuls ces ingrédients permettent à un enfant de s’épanouir, d’acquérir de la confiance en soi et de porter un regard optimiste sur l’avenir. Lorsque les soucis, la contrainte stricte et le travail se substituent au plaisir, aux devoirs à la maison et à l’école, alors l’enfance est sacrifiée. Cette situation est inacceptable.

OFFRIR UNE AIDE À L'AUTO-ASSISTANCE.

L’éducation est le sésame dont les enfants ont besoin pour décider de leur avenir. Au lieu de travailler, les enfants devraient avoir le temps d’imaginer le métier de leurs rêves et de découvrir leur propre vocation sur les bancs de l’école. La curiosité, la soif d’apprendre et la joie d’explorer sont le propre des enfants, quel que soit leur âge. En outre, ces êtres en devenir doivent pouvoir expérimenter les talents qui sommeillent en eux et envisager le travail qui leur convient.

Grâce à vos dons, nous pouvons combattre ensemble le travail des enfants. Merci beaucoup!

Faire un don