Éthiopie: catastrophes naturelles, conflits et situation sanitaire précaire

Le village d'enfants SOS de Harar existe depuis plus de trente ans maintenant. Les années de fonctionnement ont laissé des stigmates et le nombre d'orphelins ne cesse de croître. C'est pourquoi la Fondation SOS Villages d'Enfants Suisse a entrepris de rénover et d'agrandir le site de Harar. Les travaux sont actuellement en cours.

L'Éthiopie est le deuxième pays du continent africain par sa densité de population. Compte tenu de sa situation géographique stratégique, cet état sub-saharien était considéré comme un allié majeur des États-Unis dans la région.
 
La principale ressource de l'économie éthiopienne – l'agriculture – est naturellement tributaire du régime des précipitations. Le pays pâtit d'une balance commerciale négative, avec des importations environ trois fois plus importantes en volume que les exportations. Le café est toujours le premier produit d'exportation de l'Éthiopie. Le pays est également victime d'une fuite des cerveaux. Un grand nombre de personnels hautement qualifiés, issus des universités éthiopiennes, quittent leur pays, en quête d'une vie meilleure en Occident. En dépit de l'évolution positive de l'économie nationale tout au long de ces dernières années, l'Éthiopie est toujours l'un des pays les plus pauvres d'Afrique avec ses 83 millions d'habitants.
 

L'Éthiopie est un pays parmi les plus pauvres de la planète.

Si l'on se réfère au produit intérieur brut (PIB) des États-Unis, le PIB par habitant est de 1/135. Les sécheresses et les famines récurrentes, une guerre civile interminable et le conflit avec l'Érythrée, un pays frontalier, ont coûté un lourd tribut. Un sixième seulement de la population est active. Autrement dit, l'immense majorité des Éthiopiens ne disposent pas d'un revenu régulier. Dans ce pays, l'espérance de vie moyenne est de 54 ans seulement. Même si quelques progrès ont été récemment accomplis dans le domaine de l'apprentissage de la lecture, la population compte toujours pas loin de deux tiers d'analphabètes. Près de la moitié de la population est sous-alimentée. 39% environ vit avec moins de 1,25 dollars par jour. Dans les régions rurales, le nombre d'individus qui se trouvent dans un dénuement extrême est particulièrement élevé. La situation sanitaire du pays est extrêmement précaire. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Éthiopie ne compte que trois médecins pour 100 000 habitants. Ce taux est le plus faible de tout le territoire africain. Un tiers seulement des Éthiopiens dispose d'un accès régulier à l'eau potable et le parc des installations sanitaires est excessivement restreint. L'Éthiopie est régulièrement frappée par des sécheresses, qui exposent à chaque fois plusieurs millions d'individus à l'inanition et au décès. L'indice de développement humain (IDH) classe l'Éthiopie nettement en dessous de la moyenne en Afrique noire.
  • La situation des enfants en Ethiopie

    En Ethiopie, le nombre des enfants orphelins est très élevé et ne cesse d’augmenter. Dans ce pays, les orphelins sont exposés à divers dangers qui mettent en péril leur survie et leur développement physique et mental. Pour en savoir plus...
  • L'action de SOS Villages d'Enfants en Ethiopie

    SOS Villages d’Enfants intervient depuis plus de trente ans en Ethiopie où elle gère six villages d’enfants SOS. Un nouveau village d’enfants SOS est actuellement en construction à Jimma, celui de Harar est en cours de rénovation. Pour en savoir plus...
  • Point fort Éthiopie

    Ici vous trouvez des informations superieures sur notre action en Ethiopie. Pour en savoir plus...