La situation des enfants en Inde

En Inde, plus de 447 millions d'enfants ont moins de 18 ans. Malgré quelques améliorations au cours des dernières décennies, environ la moitié des enfants «vivote» dans le dénuement et la privation.

En dépit d'une évolution positive récente de la situation sanitaire de l'enfance, l'inexistence d'un système de santé convenable est à l'origine, selon l'UNICEF, des taux de mortalité élevés chez les nourrissons, les enfants et les mères. Par exemple, deux millions d'enfants succombent chaque année à des maladies évitables. Parmi eux, 400 000 enfants de moins de cinq ans décèdent des suites de maladies diarrhéiques. Environ 50% du taux de mortalité infantile est la conséquence d'une sous-alimentation. En Inde, le nombre d'enfants touchés par la malnutrition est plus élevé que dans toute l'Afrique noire.
 
Le taux de scolarisation en Inde est faible. 72% seulement des enfants âgés de 6 à 10 ans fréquentent une école primaire. Le travail des enfants est un phénomène largement répandu. 12% environ des enfants âgés de 5 à 14 ans doivent accomplir des tâches laborieuses. De nombreux enfants sont victimes du trafic humain et obligés de travailler comme domestiques ou dans des usines, lorsqu'ils ne sont pas contraints à la prostitution.
 
Compte tenu de l'augmentation des infections par le virus du HIV/SIDA, le nombre d'enfants privés d'un encadrement parental, ou risquant de l'être, est en progression. Même chez les enfants, le taux d'infection par le HIV/SIDA continue de croître. Ces enfants sont exposés à une discrimination sociale, ce qui compromet leurs chances d'un avenir meilleur.
 
Plus particulièrement menacées, les fillettes sont aussi davantage touchées par la pauvreté et l'absence de logement, et plus fréquemment victimes de violences. Dans les régions rurales en particulier, les filles n'ont pas accès à des soins de santé primaires, ni à des établissements d'éducation. Dans certains états, 60% au moins des filles interrompent leur scolarité primaire. Le mariage des enfants est également très répandu. 47% des enfants se voient forcés à contracter un mariage avant d'avoir atteint l'âge de 18 ans. Par rapport aux villes, ce chiffre est pratiquement multiplié par deux dans les zones rurales.