Dictatures, guerre civile et catastrophes naturelles

Des décennies de dictature, des années de guerre civile et les ravages causés par l'ouragan Mitch ont plongé le Nicaragua dans une situation économique précaire, caractérisée par un taux de chômage élevé, et par l'indigence sociale et économique qui en découle.

Le Nicaragua est le plus grand pays de l'Amérique latine. Il partage des frontières avec le Costa Rica au sud et le Honduras au nord. Son littoral est baigné par les Caraïbes à l'est et l'océan Pacifique à l'ouest. Sa population totale est de l'ordre de six millions d'habitants. 1,8 millions environ vit dans la capitale Managua qui est à ce titre la deuxième ville d'Amérique centrale, après Guatemala (ville).
 
Avec 40% environ de sa population en proie à la misère, le Nicaragua compte aujourd'hui parmi les pays les plus pauvres de l'Amérique latine. Près de 80% des Nicaraguayens vivent avec moins de deux dollars par jour et la pénurie alimentaire demeure un fléau. Avec 27% de sa population en situation de sous-alimentation, le Nicaragua détient un triste record en Amérique latine. Dans les régions rurales en particulier, la misère est perceptible partout. De nombreux individus n'ont pas accès à l'eau potable ni à des installations sanitaires.