Une grande misère malgré l'existence de ressources naturelles

Alors que le pays dispose d'importantes réserves d'uranium, la population du Niger est l'une des plus indigentes au monde.


Alors que le pays dispose d'importantes réserves d'uranium, la population du Niger est l'une des plus indigentes au monde. Le cheptel et les récoltes sont souvent détruits par des sécheresses catastrophiques, qui exposent des millions d'individus à la famine. Des dizaines de milliers d'enfants vivent au Niger dans des conditions socio-économiques précaires. SOS Villages d'Enfants vient en aide à ces enfants en détresse avec la mise en œuvre d'initiatives diverses et de programmes variés dans tout le pays.
 
La République du Niger est un pays enclavé d'Afrique occidentale. En outre, 70% environ de la surface du pays est occupée par le désert saharien.

Des millions d'individus souffrent d'un niveau de pauvreté extrêmement élevé.

La majorité de la population pâtit de la pauvreté extrême de ce pays. Environ 70% des habitants «vivotent» dans un immense dénuement. Même si le pays possède des ressources naturelles, il n'est pas en mesure de satisfaire ne serait-ce que les besoins les plus élémentaires de ses citoyens. Le Niger figure en permanence parmi les 15 derniers États dans le classement de l'indice de développement humain des Nations Unies.
 
Le pays se trouve actuellement au 167ème rang sur les 169 pays répertoriés dans la liste de IDH. Pour le plus grand nombre, la vie au Niger est non seulement faite de privations, mais elle est aussi relativement courte puisque l'espérance de vie moyenne est de 52 ans. Même si quelques progrès ont été accomplis depuis quelques temps dans le domaine de l'alphabétisation, 29% seulement des personnes savent lire et écrire au Niger. Près de 30% de ses habitants sont sous-alimentés. Comme dans bien d'autres pays de l'Afrique sahélienne, l'agriculture du Niger est ravagée par de longues périodes de sécheresses récurrentes.
 
 En 2012, jusqu'à dix millions d'habitants de la région du Sahel ont été exposés à une famine aiguë. Le Niger a été une nouvelle fois dans l'épicentre de la crise. En raison du niveau élevé de la pauvreté et de l'insuffisance des infrastructures, les conditions d'hygiène sont souvent précaires. Dans les régions rurales, 90% de la population fait ses besoins en plein air, ce qui contribue assurément aux problèmes de santé publique du pays, et plus particulièrement au taux de mortalité élevé chez les enfants âgés de moins de cinq ans. Même s'il existe aussi une «indigence urbaine», la majorité des Nigériens pauvres vivent dans les régions rurales ou semi-rurales du pays. Plus de la moitié de la population rurale n'a pas accès à l'eau potable et 4% seulement bénéficie d'équipements sanitaires convenables à l'extérieur des villes.
 
Par comparaison avec d'autres nations d'Afrique, le Niger souffre dans une moindre mesure des conséquences du virus du VIH/SIDA, avec un taux de prévalence de 0,8% seulement. En 2009, le nombre des personnes infectées était toutefois évalué à 61 000. Le Niger est un pays d'origine et de destination pour le trafic humain. Des milliers d'individus sont victimes de l'esclavage moderne. Des femmes et des fillettes sont fréquemment déportées vers les pays voisins, où elles sont exploitées et contraintes à la prostitution.