Ebola au Libéria : la clinique SOS directement affectée

25/09/2014 - A Monrovia, au Libéria, une infirmière de la clinique SOS est décédée après avoir contracté le virus.

A la clinique SOS de Monrovia, avec les équipements de protection.

La clinique SOS de Monrovia a été frappée de plein fouet par le décès tragique d’un membre de son équipe, une infirmière, qui avait contracté la maladie auprès de l’un de ses proches. Elle avait d’abord été soignée à la clinique SOS puis, dès l’apparition des signes du virus, avait été transférée dans un centre spécialisé pour bénéficier d’un traitement adapté. Malheureusement, elle n’a pas survécu.


Des mesures de sécurité ont immédiatement été prises au sein de l’établissement, qui a fermé ses portes quelques jours pour procéder à la fumigation des locaux. Plusieurs membres de l’équipe sont en quarantaine pour observation car ils avaient côtoyé l’infirmière avant son décès. Ils n’ont montré jusqu’ici aucun signe de la maladie.

Les enfants et les équipes des villages d’enfants SOS de Monrovia et Juah Town sont toujours astreints à demeurer dans l’enceinte des structures, les contacts avec la communauté environnante étant extrêmement limités. Les produits nécessaires leur sont fournis chaque semaine. Il en est de même pour le Foyer de jeunes SOS de Monrovia. Le jardin d’enfants et l’école SOS, ainsi que les Programmes de Renforcement de la Famille ont cessé temporairement leurs activités.

En Sierra Leone également, les déplacements ont été très restreints et les villages et structures SOS ne reçoivent plus aucun visiteur. Les établissements scolaires SOS sont fermés. En Guinée, aucun cas n’a été signalé au sein des structures et programmes de SOS Villages d’Enfants.