Gaza : malgré le conflit, la rentrée scolaire est imminente à Rafah

13/08/2014 - Rafah a subi de lourds bombardements samedi et dimanche derniers dans la nuit. Les enfants et l’équipe du village d’enfants SOS sont tous sains et saufs bien que fatigués.

Légende photo : Protéger la vie des enfants. Robert Fleishanderl.

Couvre-feu

Le couvre-feu a permis aux enfants qui étaient jusqu’ici dans leurs familles à l’extérieur de regagner le village. Il a également permis à des mères SOS de sortir du village pour s’assurer que leurs proches étaient saufs.

A l’heure actuelle au village de Rafah

On compte au village 36 enfants, 10 jeunes et 10 mères SOS. L’équipe sur place assure le fonctionnement du village, sa surveillance, son alimentation électrique. Des réunions se tiendront dans la semaine à l’école primaire et maternelle afin de préparer malgré tout la rentrée imminente.
Le village est bien approvisionné en nourriture et a passé des accords avec des commerçants pour s’assurer de l’être prochainement en légumes, pain et autres aliments de base.

Programme de renforcement de la famille à Rafah

SOS Villages d’Enfants soutient également des programmes de renforcement de la famille en Israël et dans les territoires palestiniens. Parmi les familles soutenues hors du village de Rafah, nous déplorons 9 blessés dont 4 enfants et des destructions de maisons.

Respect des droits de l’enfant

SOS Villages d’Enfants continue à mobiliser toutes les forces disponibles pour donner au village et à ses occupants sécurité et conforts minimum. Richard Pichler, secrétaire général de SOS Villages d’Enfants International, rappelle que « dans tous les conflits qui touchent des civils, les enfants sont les plus vulnérables et paient le plus lourd tribut. […] Ce qui est en jeu de part et d’autre, c’est le bien-être des enfants ». Il rappelle par ailleurs « à toutes les parties en présence, selon les lois internationales relatives aux droits de l’homme, leur devoir fondamental de protéger la vie et la sécurité des enfants, auxquels on a volé leur enfance. »