Rapport annuel 2015

14/04/2016 - Grâce au généreux soutien de donateurs, de parrains, dʼentreprises, de fondations et dʼautres bienfaiteurs, les ressources collectées lʼan passé par la Fondation SOS Villages dʼEnfants se sont élevées à 21,4 millions de francs. 80% des dépenses ont servi au financement de nos projets en faveur dʼenfants en détresse.

Ici vous pouvez télécharger notre rapport annuel 2015.

L’année 2015 a été marquée par des catastrophes humanitaires, qui ont mis SOS Villages d’Enfants face à des défis extraordinaires, et exigé des décisions courageuses.

Le conflit qui s’enlise en Syrie, le terrible tremblement de terre au Népal, l’afflux de réfugiés dans de nombreuses régions du monde, sans parler des innombrables foyers de crises, aujourd’hui dans l’oubli, comme les conflits armés en République centrafricaine: les conséquences pour des millions d’enfants innocents sont indescriptibles et marqueront leur vie pour longtemps.

A tous les niveaux, nous avons régulièrement été dans l’obligation de prendre des décisions rapides et courageuses. Dans ces situations terriblement critiques, les enfants et les familles ont besoin d’une protection immédiate, et de perspectives à long terme dans leur propre pays. En 2015, la Fondation SOS Villages d’Enfants Suisse a dégagé, avec plus de 17 millions de francs suisses, des fonds plus importants que jamais pour des programmes d’aide.

Nous avons été impressionnés par le courage et l’engagement de nombreux individus. En particulier, nos collaborateurs sur place ont accompli un travail remarquable, dans des circonstances dangereuses, pendant des semaines et des mois. Ils ont sauvé des gens, n›hésitant pas à atteindre pour cela leurs propres limites. En Syrie, ils risquaient leur vie tous les jours. En dépit des bombardements, des tireurs d’élite, des maisons effondrées, ils sont restés à Alep, Damas et Madaya, pour dispenser une aide immédiate à des enfants traumatisés, qui ont dû assister bien souvent à la mort brutale de leurs parents.

Ici vous pouvez télécharger notre rapport annuel 2015.