To the top button

20.11.2018 Actualités Programme d'aide Tous Mondial Exploités, violés, réduits en esclavage

Filtrer par
  • Catégories
  • Pays

Tegucigalpa Sur le chemin qui les mène aux Etats-Unis, les mineurs non accompagnés originaires d’Amérique centrale sont souvent exposés à la violence sexuelle et à l’exploitation. «Livrés à eux-mêmes, ils deviennent des proies faciles pour les trafiquants d’êtres humains et les passeurs sans scrupules, qui les violent, les vendent en tant qu’esclaves ou les contraignent à la prostitution», explique Nicolas Alfaro, directeur de SOS Villages d’Enfants au Honduras. «Nombre d’entre eux disparaissent.»

D’après M. Alfaro, rien que ces trois dernières semaines, plus de 2100 enfants ont été arrêtés et refoulés de la frontière entre le Honduras et le Guatemala. Au moins 10% de ces enfants étaient séparés de leur famille. «Les enfants et les adolescents en fuite ont droit à une protection et une assistance particulières», affirme Nicolas Alfaro. «Pourtant, dans les faits, ces droits sont sans cesse ignorés.» C’est pourquoi l’organisation humanitaire gère depuis peu des hébergements d’urgence au Mexique, au Salvador, au Guatemala, au Honduras et au Nicaragua «Les mineurs non accompagnés y trouvent un abri sûr et nous essayons de retrouver leurs parents afin de réunir les familles», poursuit M. Alfaro.

Leurs raisons pour fuir leurs pays d’origine sont diverses: violence armée, criminalité en bande, mais aussi pauvreté et absence de perspectives forcent les enfants à se lancer dans ce périlleux voyage. «Je me suis enfuie parce que ma famille était menacée au Salvador. Le membre d’un gang voulait épouser ma fille de 15 ans, contre sa volonté. Nous avions très peur car cette personne avait déjà tué une de ses camarades de classe», raconte la mère célibataire de trois enfants pour justifier les raisons pour lesquelles elle fuit le Salvador. Autre témoignage. Cette fois, il s’agit d’un jeune de 17 ans venu du Honduras, qui se trouve actuellement en hébergement d’urgence au Mexique: «Les Maras avaient menacé de me tuer si je ne rejoignais pas leur gang. Je me suis donc enfui de la maison avec mon frère afin de commencer une nouvelle vie aux Etats-Unis.»

Ces histoires ne sont que deux parmi tant d’autres expériences tout aussi traumatisantes, documentées par SOS Villages d’enfants. Tant que les raisons à l’origine de ces fuites ne seront pas résolues, le nombre de mineurs en danger augmentera.

SOS Village d’Enfants influe à l’échelle régionale et nationale sur les politiques et le public afin de mieux les sensibiliser à cette problématique et participe à la mise en place de capacités d’organisations gouvernementales et non gouvernementales. Les mesures adoptées comprennent une aide psychothérapeutique, une aide aux revenus ainsi que des initiatives d’auto-assistance, afin d’assurer les droits et la protection des enfants, des adolescents et des familles.

Ces publications pourraient aussi vous intéresser.

 
6. décembre 2018

Enfants en fuite en Serbie

La Serbie est une destination clé pour les réfugiés et les migrants qui souhaitent rallier l’Europe centrale et de l’Ouest…

Lire la suite
 
25. octobre 2018

Renforcement de la famille au Guatemala

Verónica est une fine observatrice. Elle a bien …

Lire
 
13. septembre 2018

De l’ethiopie à la Suisse

Betty souhaite favoriser l’intégration des femmes et des jeunes gens défavorisés dans les pays en voie de développement.

Lire