To the top button

21.02.2019 Actualités Droits des enfants Tous Mondial Les enfants ne sont pas des soldats

  • Catégories
  • Pays

S’il y a quelque chose de pire que la guerre, ce sont bien les enfants enrôlés contre leur gré dans les combats. SOS Villages d’Enfants manifeste aujourd’hui pour le «Red Hand Day» contre l’utilisation des enfants comme soldats. Nous voulons faire cesser le recrutement d’enfants soldats.

Près de 250 000 enfants à travers le monde participent de manière active à des guerres civiles. Rien qu’en République centrafricaine, 10 000 enfants soldats ont été recrutés par les rebelles depuis 2013. Ils sont environ 17 000 au Soudan du Sud et le groupe terroriste nigérian Boko Haram a recruté près de 2000 enfants rien qu’en 2016. Pour la guerre au Yémen, l’ONU a répertorié 1500 enfants soldats. En Syrie et en Afghanistan également, les acteurs de la guerre exploitent les enfants dans les deux camps. Il ne s’agit là que d’estimations, ces tristes chiffres devant être bien plus élevés.

Les orphelins et les enfants issus de familles pauvres sont particulièrement vulnérables. Ils sont recrutés de force ou rejoignent même volontairement les groupes parce qu’ils y reçoivent des repas réguliers. Les enfants sont intéressants pour les acteurs de la guerre car ils sont moins chers que les soldats classiques. Ils servent de chair à canon pendant les batailles ou peuvent recueillir des informations en tant qu’espions sans éveiller les soupçons. Les filles sont retenues captives par les soldats comme esclaves sexuelles ou cuisinières.

Pour que les enfants puissent surmonter les meurtres et la violence, les adultes les mettent sous l’emprise de drogues, ce qui peut entraîner une dépendance. Les enfants qui survivent aux guerres et qui sont libérés ont beaucoup de difficultés à reprendre une vie normale. Traumatisés et toxicomanes, ils peuvent facilement tomber dans la délinquance. La réintégration est une lourde tâche et prend du temps – retrouver une vie «normale» est certes possible, mais le traumatisme ne les quittera jamais.

SOS Villages d’Enfants appelle donc les politiciens et les gouvernements à prendre des mesures préventives. Les enfants ont besoin de protection au sein de leur foyer afin qu’eux ou les membres de leur famille n’envisagent jamais de chercher refuge dans une armée. La prise en charge d’orphelins au sein d’un Village d’enfants SOS ou la recherche de familles d’accueil aimantes et les autres formes d’encadrement doivent être encouragées. Il est également essentiel de renforcer les familles afin qu’elles puissent nourrir et s’occuper de leurs enfants de manière autonome. Le meilleur moyen de lutter contre le recrutement d’enfants soldats est d’avoir un foyer protégé, un accès à l’éducation et des perspectives d’avenir réelles. Envoyez vous aussi un signal fort en soutenant SOS Villages d’Enfants avec un don ou un parrainage.

Les enfants ne sont pas des soldats! SOS Villages d’Enfants à Mogadiscio, Somalie

SOS Villages d’Enfants Bethléem: les filles et les garçons utilisent leurs mains rouges pour attirer l’attention sur les enfants soldats dans le monde entier.

Ces publications pourraient aussi vous intéresser.

 
1. juin 2019

IMPLIQUER LES PÈRES

Passer plus de temps avec les enfants et apprendre à parler des sentiments. Le réseau «Paternité responsable» fondé par SOS Villages d’Enfants…

Weiterlesen
 
23. mai 2019

Grossesses Précoses

Un premier enfant à 14 ans: des risques pour la santé et une entrée dans le monde du travail remise à plus tard. Jetons un oeil à notre programme.

Lire la suite
 
15. mai 2019

Les mutilations génitales et leurs conséquences

Entretien avec la professeure Annette Kuhn, spécialiste en gynécologie et en obstétrique, gynécologie et obstétrique opératoires, urogynécologie, hôpital de l’Île de Berne.

Lire la suite