To the top button

17.09.2019 Actualités Droits des enfants Tous Mondial Chaque enfant a droit à une chance

  • Catégories
  • Région

Egalité des chances et pauvreté – le monde pourrait être plus juste pour les enfants.

 

«Tous les enfants devraient être heureux», tel est le souhait de Suna (5 ans) en couverture de notre magazine. Le monde serait certainement meilleur si tous les enfants vivaient dans de bonnes conditions, mais malheureusement les chances sont inégalement réparties. Et soyons honnêtes: l’égalité des chances n’existe pas. Même dans notre pays, tous les enfants n’ont pas les mêmes chances. Toutes les familles ne peuvent pas se permettre par exemple de puiser indéfiniment sur leur compte bancaire pour investir dans l’éducation de leurs enfants et leur payer des cours de rattrapage et de soutien scolaire. C’est le porte-monnaie des parents qui donne la chance à un enfant d’avoir la meilleure éducation possible et donc de pouvoir réussir professionnellement plus tard. L’égalité des chances et les ressources financières sont donc étroitement liées.

Aidez-nous à faire de ce monde un endroit plus juste pour les enfants.

 

Mais que se passe-t-il s’il n’y a pas d’argent du tout et que même les besoins de base ne peuvent être assurés? Si l’on regarde ce qui se passe dans les pays les moins développés, on obtient une image bien sombre de l’égalité des chances. Le travail des enfants y est omniprésent. Un grand nombre d’enfants ayant l’âge d’aller à l’école travaillent dans des mines ou des trous creusés dans le sol et recherchent à mains nues des matières premières rares. Lorsqu’on leur pose la question, ces enfants répondent à l’unanimité qu’ils n’ont pas choisi de travailler et qu’ils préféreraient aller à l’école. Ce n’est pas leur souhait de soulever des seaux ou d’autres contenants de plusieurs kilos provenant de fosses non sécurisées. Mais ils grandissent loin de toute perspective d’éducation. La pauvreté oblige leurs parents à les faire travailler. Sinon, il est impossible d’assurer le minimum, d’après les personnes concernées. Notre appel en faveur de l’égalité des chances se fait de plus en plus pressant à ce stade. Et il atteint son apogée lorsque nous regardons la situation des enfants handicapés dans ces pays: ils sont cachés par leur famille ou le destin les force à mendier, et ils passent la majeure partie de leur vie isolés du reste de la société. Il semble que certains pays soient à des années-lumière d’autres régions du monde en termes d’égalité des chances, exactement comme sur une balance, avec un côté qui s’élève haut dans les airs tandis que l’autre reste fermement à terre. Il est donc difficile d’instaurer l’égalité des chances. Mais nous pensons aussi qu’il est impératif de retrouver un juste équilibre sur la balance. Chaque enfant a droit à une chance. Ceux qui soutiennent les enfants en détresse font preuve d’humanité et assument une responsabilité pour les générations futures. L’éducation joue un rôle central dans tous nos projets. Seule l’éducation peut briser le cercle vicieux de la pauvreté. Nous soutenons également les parents avec des formations et des microcrédits. Ainsi, nous leur donnons la possibilité d’augmenter leurs revenus; quant aux enfants, ils n’ont plus à travailler et peuvent aller à l’école. Nos projets d’éducation et de renforcement de la famille permettent de lutter contre le travail des enfants. Nous nous engageons pour accroître les perspectives et faire en sorte qu’il y ait une meilleure répartition des chances.

 

Depuis plus de 70 ans, SOS Villages d’Enfants s’engage afin de donner aux enfants du monde entier une chance d’avoir un avenir qu’ils auront eux-mêmes choisi. Pour en savoir plus sur la question des chances, lisez l’article concernant un projet intéressant en faveur des enfants handicapés en Ethiopie.

 

Découvrez ici ce que l’égalité des chances a à voir avec le maquillage (en anglais): youtube.com/watch?v=IeR-h9C2fgc