To the top button
  • Catégories
  • Région

Au début de l’année, nous avons demandé: «Comment aiderais-tu les enfants en détresse?» Le jeune Bernois Noah Liebendörfer, 12 ans, a répondu.

«Je trouve que c’est important qu’il existe des organisations comme SOS Villages d’Enfants. Sans elles, il serait difficilement possible de planifier quelque chose tout seul. Si je voulais faire don de 100 francs pour les enfants pauvres en Afrique, mais qu’il n’existait aucune association humanitaire, je ne pourrais pas apporter l’argent en Afrique et je ne pourrais donc pas aider. Je trouve que ce serait une bonne idée de vendre des gâteaux ou des jouets que je n’utilise plus sur un marché, pour faire ensuite don de l’argent ainsi gagné à SOS Villages d’Enfants. Je pense que les gens de l’organisation peuvent utiliser cet argent de manière ciblée et aider efficacement les enfants. Quand le projet «Marché des chercheurs» sera organisé dans mon école après la crise du coronavirus, j’y présenterai SOS Villages d’Enfants et vendrai du beau matériel publicitaire. J’espère que beaucoup de gens achèteront des choses et que je collecterai plein d’argent pour en faire don.

Noah se demande comment il peut aider les autres enfants.

Noah se demande comment il peut aider les autres enfants.

Une autre idée serait d’écrire une lettre au gouvernement d’un pays où beaucoup d’enfants sont livrés à eux-mêmes. La lettre viserait à convaincre le gouvernement que ces enfants ne vont pas bien du tout. Je pense que cela pourrait aider, car si le gouvernement montrait de la compassion pour ces enfants et souhaitait les aider, il donnerait probablement aussi beaucoup d’argent pour cela. Avec l’avantage que la somme mobilisée serait peut-être équivalente à ce qui pourrait être collecté avec 100 dons d’autres personnes.»

Responsable du contenu:

David Becker

Lorsque je crée du contenu en mots et en images, je suis inspiré par la vue d'ensemble et touché par les petits détails.

À propos de la personne
retour