To the top button

25.11.2020 Actualités Programme d'aide Tous Afrique ETHIOPIE: UNE CATASTROPHE HUMANITAIRE REDOUTÉE

  • Catégories
  • Région

Alors que les combats s’intensifient dans la région du Tigré en Ethiopie, SOS Villages d’Enfants Suisse craint l’imminence d’une catastrophe humanitaire.

Berne – Selon les estimations des Nations Unies, plus de 2,3 millions d’enfants en Éthiopie dépendent déjà d’une aide extérieure. Rien qu’entre le 7 et le 19 novembre, 31 500 personnes ont fui vers le pays voisin, le Soudan, dont des enfants non accompagnés. Des centaines de personnes sont déjà décédées. Sahlemariam Abebe, directeur de SOS Villages d’Enfants Ethiopie, déclare: «Ce n’est qu’avec difficulté et de manière détournée que nous avons pu joindre nos collègues sur place, et ils dressent un tableau dramatique: tous les contacts et les transports vers la région ont été interrompus. Les téléphones, les connexions Internet et les radios sont hors service. Les transports de nourriture et d’essence ont été arrêtés, on peut donc déjà parler de pénuries; même les banques sont fermées.»

Les zones de crises sont plus facilement sujettes à une escalade

Cette situation est particulièrement intolérable pour les enfants. Même avant le conflit, le nombre d’enfants souffrant de malnutrition avait augmenté d’un tiers en raison d’une invasion massive de criquets. Une nouvelle escalade est aujourd’hui à craindre. En outre, il y a le danger que représente la COVID-19. L’Ethiopie est l’un des principaux pays-cibles pour SOS Villages d’Enfants. A Mekele, capitale de la région du Tigré, l’organisation d’aide à l’enfance soutient enfants et familles depuis des décennies. Le village d’enfants SOS qui s’y trouve est toujours indemne. Cependant, les combats se sont déjà approchés à 47 kilomètres. «S’il y a des signes de menace immédiate, nous évacuerons le village d’enfants sur-le-champ», a déclaré M. Abebe.  Dans la ville d’Adoua, au nord du pays, où SOS Villages d’Enfants soutient 1500 parents célibataires, le conflit se rapproche de plus en plus. «Si ces enfants sont contraints de fuir, le risque qu’ils se retrouvent seuls dans un pays étranger est particulièrement élevé. Il faut à tout prix éviter cela», souligne Erika Dittli, directrice programmes chez SOS Villages d’Enfants Suisse. En raison des difficultés d’accès, il n’est pas encore possible d’apporter un soutien aux enfants et aux familles de cette région. Toutefois, l’organisation espère pouvoir leur offrir une aide d’urgence le plus rapidement possible.

Aidez-nous maintenant à préparer l’aide dont les enfants et les familles d’Ethiopie ont tant besoin.

Responsable du contenu:

Nathalie Rutz

Je suis responsable de la communication pour les droits des enfants du monde entier.

À propos de la personne
retour