To the top button

11.11.2021 Actualités SOS Villages d'Enfants Suisse Tous Le temps est précieux

  • Catégories
  • Région

En tant que parents, nos ambassadeurs SOS Villages d’Enfants Michèle et Manuel Burkart savent combien il est important d’accorder de l’attention, du temps et de la compréhension aux enfants. Dans leur article de blog, ils donnent leurs solutions pour faire face au surmenage et expliquent comment faire preuve de patience et d’écoute dans un quotidien familial mouvementé.  

Qu’entendez-vous par négligence ? 

La négligence est un terme large et, à notre avis, elle doit toujours être envisagée de manière isolée. Il existe différentes formes de négligence : elle peut être physique, émotionnelle ou prendre la forme d’un manque d’affection malgré des conditions matérielles optimales. En Suisse, la norme en matière de négligence physique est certainement différente de celle des pays plus pauvres. Pourtant, il y a en Suisse des enfants dont on ne prend pas soin physiquement, qui ne mangent pas à leur faim ou qui doivent se contenter d’une nourriture déséquilibrée et malsaine parce que personne ne leur prépare à manger. Il existe aussi une négligence émotionnelle. Des enfants qui reçoivent trop peu ou pas d’amour, d’affection et de protection. Des enfants dont les parents souffrent de troubles mentaux, par exemple, et sont donc incapables de répondre aux besoins essentiels de leurs enfants. En Suisse, on constate aussi un manque d’affection malgré de bonnes conditions matérielles, lorsque les enfants sont trop souvent endormis avec des appareils électroniques afin que les adultes puissent vaquer à leurs occupations sans avoir à s’occuper de leur rejetons.   

La négligence envers les enfants existe-t-elle vraiment dans un pays riche comme la Suisse ?   

Comme indiqué dans la réponse précédente, il y a aussi des enfants négligés en Suisse.  La difficulté est toujours de reconnaître la négligence chez les enfants, et de savoir s’il faut réagir, et comment.   

Y a-t-il eu des moments où vous vous êtes sentis dépassés en tant que parents ?   

Nous sommes convaincus que tous les parents atteignent leurs limites dans leur vie de parents. Ce peut être au niveau physique, par exemple en raison du manque de sommeil avec des enfants en bas âge ou malades ; mais ce peut être également dans la relation directe avec les enfants, lorsqu’ils veulent connaître et tester leurs limites. Tout cela est normal et fait partie de la vie de parent.   

Comment gérez-vous le surmenage ? Comment faites-vous pour rester calme ?   

Nous pensons qu’il est important de commencer par admettre le surmenage, en prendre conscience. En fin de compte, il s’agit d’une situation normale et il ne faut pas s’en vouloir. Nous essayons alors de rester calmes et de chercher des solutions. Mais bien sûr, nous n’y parvenons pas toujours non plus. Michèle va alors souvent se promener avec le chien pour prendre un peu de distance. Manuel fait de la musique ou se retire d’une autre manière. Recharger les batteries et faire de petites pauses s’avère d’une grande aide.   

Dans de telles situations, est-il utile d’avoir un comédien comme mari ou une éducatrice comme épouse ?   

À la maison, nous sommes d’abord et avant tout des parents. Pour les enfants, Manuel est leur père et non un comédien. Et Michèle est leur mère, pas une éducatrice. Nos professions nous servent à reconnaître nos propres forces. Cela signifie que Manuel peut toujours aborder les problèmes avec humour et parfois même les intégrer à ses spectacles, comme ce fut le cas pour « Sabbatical » (spectacle actuel de Divertimento). Bien entendu, la grande expérience acquise par Michèle dans le cadre de son travail est également utile à la maison. Elle est capable de déterminer le type de comportement des enfants et trouve ainsi toujours des solutions créatives. Elle est également très cohérente.   

Les téléviseurs et les smartphones sont souvent de simples distractions pour les enfants qui pleurnichent et les parents débordés. Comment empêchez-vous vos enfants de trop regarder la télévision ou d’être rivés à leurs smartphones ?   

Nous vivons à la campagne avec un grand jardin, beaucoup d’animaux domestiques et beaucoup d’autres activités pour les enfants. En outre, nos enfants sont à un âge où ce n’est pas encore vraiment d’actualité. Plus les enfants sont âgés, plus les appareils électroniques sont présents. Nous faisons un effort pour interagir avec les enfants, entreprendre quelque chose avec eux, sortir dans la nature. Ils sortent aussi souvent avec d’autres enfants, ce que nous encourageons vivement. Nous avons tous deux une grande famille avec de nombreux cousins et cousines, que nous retrouvons souvent également. Il est important de garder une approche consciente de la télévision ou du smartphone. Pour nous, les mercredi, vendredi, samedi et dimanche sont nos «journées télé». Il n’y a pas de «temps d’écran» les autres jours. Nos enfants le savent depuis des années. Pourtant, ils demandent à regarder la télévision presque tous les jours.   

Le contraire de la négligence est la surprotection, qui est également nuisible au développement de l’enfant. Qu’est-ce que les enfants devraient être autorisés à essayer par eux-mêmes ?   

Il est important de reconnaître que les enfants sont des personnes autonomes et de plus en plus indépendantes, avec leurs propres besoins, leurs propres amis et leurs propres idées sur la vie, y compris leurs propres désirs. Ainsi, avoir des enfants signifie toujours les laisser partir. Nos enfants atteignent progressivement un âge où ils vont parfois dormir à l’extérieur ou ont tendance à faire des choses seuls avec leurs amis. Mais nous pensons que reconnaître leur indépendance nous amène déjà à les laisser essayer des choses par eux-mêmes – même si c’est parfois à contrecœur. Ils doivent pouvoir vivre leurs propres expériences. Nous les y encourageons ! 

Responsable du contenu:

Nicole Hardegger

À propos de la personne
retour