To the top button

Renforcement de la famille

Chaque enfant a besoin d’une famille solide. Les programmes SOS de renforcement de la famille existent pour permettre aux enfants de grandir avec leurs parents et aux familles de rester unies.

Les origines du programme de renforcement de la famille

Les villages d’enfants SOS accueillent les filles et garçons privés de soutien parental. Comment ces enfants en arrivent-ils là? Grâce à plus de 70 ans d’expérience dans l’accueil enfants vulnérables, nous savons que de nombreux parents perdent la garde de leurs enfants parce que leurs familles ne sont pas en mesure de s’occuper d’eux de manière indépendante en raison de la pauvreté ou de la malchance. C’est pour éviter ces cas de figure que les programmes SOS de renforcement de la famille ont été créés il y a plus de 40 ans.

Les programmes de renforcement de la famille apportent une aide durable pour apprendre aux bénéficiaires à s’en sortir par eux-mêmes.

Les villages d’enfants SOS accueillent les filles et garçons privés de soutien parental. Comment ces enfants en arrivent-ils là? Grâce à plus de 70 ans d’expérience dans l’accueil enfants vulnérables, nous savons que de nombreux parents perdent la garde de leurs enfants parce que leurs familles ne sont pas en mesure de s’occuper d’eux de manière indépendante en raison de la pauvreté ou de la malchance. C’est pour éviter ces cas de figure que les programmes SOS de renforcement de la famille ont été créés il y a plus de 40 ans.

Renforcer la cohésion familiale

Les familles qui risquent de perdre la garde de leurs enfants en raison de la pauvreté ou de la malchance reçoivent une aide pour reprendre leur avenir en main pendant trois à cinq ans. L’ONG SOS Villages d’Enfants aide les parents à construire une relation affectueuse avec leurs enfants et à gagner un revenu suffisant à long terme. Ce qu’ils ont appris, les parents l’enseignent à leurs enfants. Aider une famille aujourd’hui peut donc aider cinq à sept familles de la génération suivante. Plus de 620 projets de renforcement de la famille sont actuellement mis en place dans 137 pays.

Renforcement de la famille: l'ONG SOS Villages d’Enfants soutient les familles pour qu’elles puissent rester unies.

Les familles qui risquent de perdre la garde de leurs enfants en raison de la pauvreté ou de la malchance reçoivent une aide pour reprendre leur avenir en main pendant trois à cinq ans. L’ONG SOS Villages d’Enfants aide les parents à construire une relation affectueuse avec leurs enfants et à gagner un revenu suffisant à long terme. Ce qu’ils ont appris, les parents l’enseignent à leurs enfants. Aider une famille aujourd’hui peut donc aider cinq à sept familles de la génération suivante. Plus de 620 projets de renforcement de la famille sont actuellement mis en place dans 137 pays.

Dans notre boutique de dons, vous trouverez des plans d’aide que vous pouvez acheter pour soutenir le renforcement des familles et leur permettre ainsi de prendre leur avenir en mains.

Faire don d’un plan d’aide maintenant

Aider les familles en danger

En collaboration avec les autorités locales, SOS Villages d’Enfants identifie les familles en danger et élabore avec elles un plan de développement familial. Les enfants, eux aussi, font part de leurs besoins et de leurs souhaits. En fonction de la situation individuelle, la famille reçoit une aide supplémentaire, par exemple pour rénover sa maison. Les parents suivent des cours de formation continue et participent à des groupes de discussion. Ils y apprennent comment élever leurs enfants sans violence et comment les encourager. Les conséquences positives et durables sont visibles, entre autres, dans notre projet Harar en Éthiopie : grâce au programme de renforcement de la famille, aucun enfant de la zone du projet n’a été abandonné par ses parents et pratiquement tous les enfants vont à l’école.

L'Éthiopie est l'un des pays prioritaires de l'ONG SOS Villages d'Enfants Suisse.

En collaboration avec les autorités locales, SOS Villages d’Enfants identifie les familles en danger et élabore avec elles un plan de développement familial. Les enfants, eux aussi, font part de leurs besoins et de leurs souhaits. En fonction de la situation individuelle, la famille reçoit une aide supplémentaire, par exemple pour rénover sa maison. Les parents suivent des cours de formation continue et participent à des groupes de discussion. Ils y apprennent comment élever leurs enfants sans violence et comment les encourager. Les conséquences positives et durables sont visibles, entre autres, dans notre projet Harar en Éthiopie : grâce au programme de renforcement de la famille, aucun enfant de la zone du projet n’a été abandonné par ses parents et pratiquement tous les enfants vont à l’école.

Des semences pour les familles : avec CHF 30.–, vous permettez à une famille de se lancer dans l’agriculture.

Groupes d’épargne et de crédit : votre don de CHF 60.– contribue à la mise en place de structures sociales durables dans les communautés.

Cours d’alphabétisation : votre contribution de CHF 150.–permet à une femme et à sa famille d’accéder à de nouvelles perspectives grâce à l’éducation.

Vers la boutique de dons

Des familles fortes pour des enfants forts

Le professeur Grob, chef du département de psychologie du développement et de la personnalité à l’université de Bâle, explique quelle influence les attachements dans l’enfance ont sur la vie ultérieure et ce qui est important pour des attachements sains. Sa conclusion : des attachements forts font des enfants forts.  

 

En savoir plus
Prof. Dr. Grob erklärt die Bedeutung von Bindungen.

Le professeur Grob, chef du département de psychologie du développement et de la personnalité à l’université de Bâle, explique quelle influence les attachements dans l’enfance ont sur la vie ultérieure et ce qui est important pour des attachements sains. Sa conclusion : des attachements forts font des enfants forts.  

 

En savoir plus
Comment les familles sont-elles sélectionnées pour le programme de renforcement de la famille ?  

En Éthiopie par exemple, les familles dans le besoin sont enregistrées auprès des services sociaux. Les services sociaux présentent à SOS Villages d’Enfants les familles qui ont le plus besoin de soutien. Ensuite, les collaborateurs et collaboratrices SOS sur place, généralement des travailleuses et travailleurs sociaux qualifiés, des enseignants ou des personnes exerçant des professions similaires, ainsi que des bénévoles formés, rendent visite à toutes les familles signalées et procèdent à une évaluation. Pour ce faire, ils enquêtent sur la situation de logement, les revenus, le taux de scolarisation des enfants et d’autres facteurs.

Que faire s’il n’y a pas de partenaire public local ?  

S’il n’existe pas de partenaire public correspondant dans le pays ou la région, SOS Villages d’Enfants collecte les données de toutes les familles de la zone du projet, par exemple un quartier. On discute des personnes qui recevront un soutien lors d’assemblées communales. Les critères sont connus de tous. La transparence est très importante. Les discussions pour savoir qui est le plus dans le besoin sont souvent très animées. Cela permet également d’éviter que des familles ayant de « bonnes relations » ne reçoivent une aide à laquelle elles n’ont pas droit.

À la maison chez les grands-parents

Pour l’organisation non gouvernementale SOS Villages d’Enfants, il faut prendre en compte l’histoire familiale propre à chaque enfant. Le but est de soutenir le modèle familial le plus susceptible de favoriser un développement sain. C’est le cas notamment de la jeune Lorato, 5 ans, et de ses frères et sœurs qui vivent maintenant chez leurs grands-parents. Vous pouvez lire dans notre blog comment cette famille a pu profiter du projet de renforcement de la famille.

Lire maintenant
Lorato und ihre Geschwister leben dank Familienstärkung bei ihren Grosseltern.

Pour l’organisation non gouvernementale SOS Villages d’Enfants, il faut prendre en compte l’histoire familiale propre à chaque enfant. Le but est de soutenir le modèle familial le plus susceptible de favoriser un développement sain. C’est le cas notamment de la jeune Lorato, 5 ans, et de ses frères et sœurs qui vivent maintenant chez leurs grands-parents. Vous pouvez lire dans notre blog comment cette famille a pu profiter du projet de renforcement de la famille.

Lire maintenant