To the top button

SOS Villages d’Enfants au Népal

Au Népal, le risque de naître pauvre et de le rester est élevé: la grande majorité de la population (78%) doit vivre avec moins de 2 dollars US par jour.  Chaque année, la pauvreté et l’absence d’accès aux systèmes de santé causent la mort de plusieurs milliers de personnes. Une situation d’autant plus tragique que les tremblements de terre et inondations survenant pendant la mousson détruisent régulièrement habitations et infrastructures.

Le système de caste a été officiellement aboli au Népal, mais il reste bien ancré dans les mentalités. L’appartenance à une religion ou à une caste reste le motif d’exclusions et d’inégalités sociales. L’inégalité de traitement entre les femmes et les hommes et les actes d’oppression perdurent dans tous les domaines de la vie. Les mariages arrangés dès l’enfance, le trafic de jeunes filles ou les croyances superstitieuses qui entourent le cycle menstruel sont monnaie courante. C’est pourquoi SOS Villages d’Enfants soutient activement des enfants, des adolescents et des familles au sein des communes, et ce depuis 1973.

Notre action au Népal

Accompagnement et protection  
  • Garderies d’enfants: afin de pouvoir se rendre au travail, les parents ont la possibilité de laisser leurs enfants à des accompagnateurs formés.
  • Programmes de renforcement de la famille: pour éviter l’éclatement des familles, SOS Villages d’Enfants effectue un travail de prévention auprès des familles vulnérables et leur permet de développer des compétences éducatives en matière de communication, de santé et de droits.
  • Renforcement des comités communaux destinés à protéger les enfants: SOS Villages d’Enfants renforce les communautés en organisant des ateliers en présence de représentants du gouvernement, de l’Eglise, de la police et des communes sur les thèmes des droits des enfants, de l’hygiène, de la prévention contre l’abus des enfants, de la santé, de la coordination et de la communication.
  • Foyers de jeunes: groupes d’habitation destinés aux jeunes gens qui étudient. Les jeunes sont responsables de la tenue du foyer et de la gestion de son budget et sont conseillés par une accompagnatrice.
  • SOS Villages d’Enfants: au sein du village d’enfants SOS, les enfants privés de soins parentaux bénéficient d’une prise en charge familiale.
Education  
  • Ecoles primaires et secondaires: dans les écoles primaires et secondaires gérées par SOS Villages d’Enfants, les enfants bénéficient d’un enseignement adapté à leur âge. Les enfants et les jeunes y développent des compétences professionnelles et sociales.
  • Formation professionnelle pour les jeunes: formation professionnelle en menuiserie, en métallurgie, en électrotechnique, en automobile et en informatique.
  • Renforcement des infrastructures: grâce à des formations ou à un appui matériel, SOS Villages d’Enfants permet aux écoles de s’améliorer.
  • Programmes d’orientation: des «Community Mobiliser» locaux organisent des rencontres avec des femmes, des parents et des représentants des communes et discutent de sujets tels que l’hygiène, les normes culturelles, la santé, l’alimentation, les droits des enfants, etc.
Santé  
  • Accompagnement des enfants et des parents dans l’accès aux soins de santé de base.
  • Construction de toilettes et de latrines: transmission du savoir-faire et don du matériel nécessaire aux familles. Les logements des familles sont raccordés aux pompes à eau de la commune afin qu’elles puissent accéder à l’eau potable à l’aide de pompes manuelles.
  • Formation aux mesures d’hygiène: afin que les latrines soient correctement utilisées, nous organisons des campagnes de sensibilisation à l’hygiène, à l’importance du lavage des mains et de la propreté de l’eau potable.
Aide aux revenus  
  • Soutien et formations pour l’obtention d’un revenu, l’accès au capital par l’épargne et le prêt.

Photos des programmes SOS au Népal

Notre impact

Dans mon besoin, j'ai demandé l'aide de SOS Village d'enfants à Pokhara. J'avais entendu dire que cet organisme vient en aide aux familles dans le besoin. SOS Villages d'Enfants nous a fait participer au programme de renforcement de la famille. Mes filles ont reçu des livres scolaires et des uniformes et ont pu aller à l'école. J'ai moi-même eu l'occasion de suivre un cours de couture. Aujourd'hui, je dirige mon propre atelier de couture - et j'en suis fière.

Renforcement de la famille Népal, Laksmi, Pokhara

Notre mère est morte quelques semaines après notre naissance. Nous avons trouvé un nouveau foyer au Village d'enfants SOS. Aujourd'hui, nous avons aussi un bon contact avec notre père biologique. Nous aimons la musique et la danse et nous organisons des soirées de chant et de danse dans la famille SOS.

SOS Villages d’Enfants Népal, Malbika & Rishika

Questions fréquentes

Comment les collaborateurs de SOS Villages d’Enfants procèdent-ils pour éviter que les familles n’éclatent?  

Nous préservons les familles vulnérables de la séparation et veillons, avec l’aide à l’indépendance financière, à ce que ces familles puissent à nouveau subvenir aux besoins de leurs enfants. Nous permettons aux parents d’offrir eux-mêmes des perspectives d’avenir à leurs enfants. Nous leur proposons notamment une aide aux revenus, des garderies d’enfants, des conseils et des ateliers.

Nous prenons des mesures pour soutenir les communes afin qu’elles puissent prendre en charge les familles et les enfants en détresse et mettre en place des structures sociales solides.

Pourquoi les règles sont-elles un sujet tabou au Népal?  

Au Népal, les femmes doivent s’isoler lorsqu’elles ont leurs règles car elles sont considérées comme impures dans certaines régions et cultures. Elles ne peuvent donc plus aller travailler et, dans les écoles des zones rurales, 21% des filles manquent à l’appel en moyenne. Les femmes et les filles ont honte et restent à la maison. Même lorsqu’elles sont chez elles,elles n’ont plus le droit d’entrer dans la cuisine, car une croyance traditionnelle affirme qu’elles pourraient souiller les aliments. Ainsi, certaines femmes se résignent à ne pas rentrer chez elles et s’isolent dans une cabane en attendant que leurs règles soient terminées. Cette situation entraine pour les femmes des souffrances psychiques, des problèmes de santé, mais aussi des problèmes financiers. Dans les campagnes, les femmes ne connaissent pas les protections hygiéniques ou ne savent pas s’en servir, car la question de l’hygiène intime n’est jamais abordée. Elles utilisent des morceaux de tissu qu’elles ne lavent que rarement et toujours à la nuit tombée, s’exposant chaque mois à des risques d’infection.

SOS Villages d’Enfants intervient sur place depuis 1973. Dans le Sunsari, au sud-est du pays, nous avons identifié le problème et pris des mesures avec les acteurs locaux pour briser ce tabou. L’essentiel est de parler, d’informer et d’expliquer.  Les «Community Mobiliser» locaux organisent des réunions d’orientation avec des femmes issues de 150 familles. Le sujet des règles y est abordé ouvertement et on y explique à quel point les protections hygiéniques peuvent faciliter le quotidien. Les femmes et filles présentes reçoivent également des protections hygiéniques pendant deux ans. En parallèle, elles doivent apprendre à coudre leurs propres serviettes hygiéniques et en faire une activité commerciale afin que ces produits s’intègrent durablement dans les structures locales. Ces mesures ont reçu un accueil positif chez les femmes concernées. Elles ne sont plus contraintes de rater l’école ou le travail et elles prennent progressivement conscience que les règles n’ont rien d’impur, bien au contraire. Les femmes participantes se sont rendues compte qu’elles parlaient pour la première fois de règles durant ces réunions et qu’elles le faisaient aussi enfin avec leurs filles.

Qu’est-ce qu’un village d’enfants SOS?  

Dans les villages d’enfants SOS, les enfants qui ont perdu leurs parents ou qui ne peuvent plus vivre avec eux retrouvent un foyer durable et une atmosphère familiale. Chaque village regroupe cinq à dix filles et garçons de tous âges qui vivent avec une maman SOS dans une maison familiale. Dix à quinze familles SOS forment une communauté de villages.

Les «quatre principes» − la maman SOS, les frères et sœurs, la maison familiale et le village d’enfants SOS − constituent la base et le cadre de notre méthode de travail. La maman, qui représente l’encadrement maternel, en est le principe fondamental.

Les autres pays où l’action de SOS Villages d’Enfants est prioritaire

Outre le Niger, nous concentrons notre action dans les pays suivants:

Grâce à vos dons, vous apportez une aide directe et efficace. Votre contribution offre aux enfants dans le besoin la perspective d’un avenir autonome.

Faire un don maintenant

SOS Villages d’Enfants aide les enfants dans le monde entier

Ce qui est évident pour nous ne l’est pas pour de nombreux enfants à travers le monde: une enfance sans pauvreté, sans guerre et sans famine. L’éclatement des familles a des conséquences désastreuses pour les enfants et pour la société dans laquelle ils vivent. Ils sont privés de leurs droits aux soins les plus élémentaires, à la protection, à l’éducation et aux soins médicaux. Ces enfants souffrent de négligence, de la faim et sont exposés à la violence et à l’exploitation. C’est sur tous ces aspects que SOS Villages d’Enfants concentre son action.

Comment nous aidons les enfants en détresse

L’axe essentiel des projets de SOS Village d’Enfants est le développement à long terme de chaque enfant (encadrement, protection, santé et éducation inclus), afin qu’il devienne un adulte capable de surmonter seul les défis de la vie. Afin d’y parvenir, nous créons les conditions nécessaires pour les enfants en détresse dans un cadre familial avec des relations de confiance et un accompagnement individuel apportés par un personnel spécialisé et dévoué.

La certification Zewo garantit aux donateurs l’utilisation transparente et efficace des fonds.

Informations sur SOS Villages d’Enfants Suisse

Nos succès en chiffres

En 2017, SOS Villages d’Enfants Suisse a généré 20,5 millions de francs pour des projets internationaux. Cette somme a permis d’améliorer les conditions de vie de 84 150 enfants et adolescents dans 130 pays.

Les succès
Zwei Mädchen lachen in die Kamera.

À propos

SOS Villages d’Enfants Suisse est une organisation indépendante qui fait partie de SOS Villages d’Enfants International. Elle a été créée en 1964 et son siège est situé à Berne.

En savoir plus
Zwei kleine Mädchen in der Schule.

Questions et réponses

Vous trouverez sur cette page les réponses aux questions les plus fréquemment posées à propos de SOS Villages d’Enfants Suisse.

En savoir plus