To the top button

17.11.2017 Actualités Programme d'aide Tous Afrique Zula prend son envol.

  • Catégories
  • Région

Zula a un projet: elle veut diriger un hôtel.

Il y a encore sept ans, ce rêve aurait été impensable. Zula venait alors d’arriver au village d’enfants SOS de Quthing après la mort de sa mère. Aujourd’hui, cette jeune fille de 18 ans commence sa formation en gestion du tourisme et se rapproche encore plus de son objectif:   être enfin adulte, quitter la maison et devenir autonome. «J’ai hâte de vivre dans le foyer pour étudiants et d’être en ville», raconte Zula, souriante. La jeune fille a terminé sa scolarité avec les meilleures notes il y a quelques jours à peine. Après les vacances scolaires, elle commencera ses études de tourisme à l’université de Maseru, la capitale du Lesotho. «Je suis aussi un peu nerveuse, car je n’ai jamais été loin de la maison aussi longtemps», avoue-t-elle. Elle montre fièrement les appréciations qu’elle a obtenues grâce à ses bons résultats à l’école. «Ma maman est fière de moi», dit-elle en souriant.

La maman dont elle parle n’est pas sa mère biologique. Zula est orpheline. Son père est mort lorsqu’elle avait six ans et sa mère cinq ans plus tard. Après une enfance difficile dans la pauvreté et marquée par de tristes événements, Zula est arrivée au village d’enfants SOS de Quthing, à l’extrémité sud du Lesotho. Sa maman est la personne avec qui elle a vécu dans l’une des maisons de famille du village avec sept autres enfants et dont elle est très proche. «Je dois beaucoup à ma maman», confie Zula. « Qui sait où je serais aujourd’hui sans SOS Villages d’Enfants.»

Comme tous les autres enfants qui ont grandi dans un village d’enfants SOS, Zula a trouvé un environnement sûr avec des personnes fiables, un quotidien stable, un accès aux soins médicaux et à l’éducation, ainsi qu’un accompagnement financier et psychologique jusqu’à son entrée dans la vie active. «J’ai vécu de bons moments dans l’insouciance ici, même si nous nous sommes souvent disputés avec les autres enfants. Ma maison va beaucoup me manquer», raconte Zula. Elle est particulièrement heureuse d’avoir été encouragée dans sa scolarité et de pouvoir aujourd’hui bénéficier d’une formation professionnelle. Son rêve: diriger un hôtel pour permettre aux touristes de découvrir les merveilles du Brésil. Zula: «J’espère que ma maman viendra me voir là-bas.»