To the top button

25.01.2019 Actualités SOS Villages d'Enfants Suisse Tous Mondial Comment le sport et une volonté de fer peuvent aider les enfants dans le besoin.

Filtrer par
  • Catégories
  • Pays

Les Suisses sont très solidaires et généreux. Nous aimons faire des dons, car le bien-être des enfants nous tient à cœur. Mais y a-t-il des moyens autres que financiers de soutenir SOS Villages d’Enfants? Oui, c’est possible. Le temps et l’énergie peuvent s’avérer être tout aussi précieux pour contribuer à lutter contre les injustices dans le monde. Originaire de Genève, Carlo Capone en est le parfait exemple: en faisant preuve de dévouement et d’une volonté de fer, chaque femme et chaque homme peut aider les enfants dans le besoin, même sans argent.

Dans une interview, Carlo Capone explique comment il a eu l’idée de combiner le triathlon avec une collecte de fonds pour SOS Villages d’Enfants, comment sa famille le soutient et ce qu’il souhaite pour les enfants du monde entier.

Pourquoi avez-vous décidé de soutenir SOS Villages d’Enfants et par la même occasion, les enfants dans le besoin?

Avant de me lancer dans le triathlon, je me suis dit que ce serait bien de faire cette compétition pour une bonne cause. Sur Internet, j’ai commencé à chercher une association qui partageait mes valeurs et je suis tombé sur SOS Villages. J’ai commencé à parcourir le site et j’ai tout de suite adhéré à cette idée d’aider les enfants en détresse en leur offrant une famille. Je pense que c’est essentiel d’aider tous ces enfants.

Quelles ont été les différentes étapes pour mettre en œuvre votre idée?

La première étape a été de réfléchir à la distance. Short, olympique ou Half Ironman? Après quelques jours de réflexion, j’ai décidé de commencer par une distance olympique. Ensuite, comme j’allais devoir m’entraîner entre 7 et 10 heures par semaine, je me suis dit que ce serait bien de transpirer pour une bonne cause. J’ai donc décidé de créer un blog où je pourrais mettre un résumé de mes entraînements hebdomadaires avec quelques photos et de verser un montant par km. De cette manière, j’allais pouvoir encourager les personnes qui lisaient mon blog à participer à cette aventure.

Qu’a pensé votre entourage de la collecte de fonds?

Tout d’abord, je souhaite remercier ma femme pour son soutien et sa patience. Elle me dit chaque jour que je suis une belle personne et qu’elle est fière de moi. Tout mon entourage a très bien réagi, ils trouvent que c’est important de concilier mon but avec le besoin d’aider les enfants. A Noël, mes enfants ont souhaité verser un don à l’association et cela m’a vraiment touché.

Quels sont vos trucs et astuces pour rallier les gens à votre cause et les convaincre de vous soutenir?

J’explique le but de l’association via les réseaux sociaux (Strava et Instagram). De plus, j’invite les personnes que je connais à se rendre sur mon blog et à aller visiter le site SOS Villages d’Enfants Suisse. J’ai décidé de faire des t-shirts avec le logo de l’association afin d’attirer l’attention et de faire de la publicité, et j’ai couru avec à Morat-Fribourg, Escalade et à Sion.

 Croyez-vous que plus de personnes lanceraient une collecte de fonds si elles savaient comment cela fonctionnait ou si elles avaient le soutien de SOS Villages d’Enfants?

Je pense que la manière de procéder est très bien expliquée sur Internet. Il faut simplement avoir envie d’aider les personnes qui sont dans le besoin. Si l’on ressent en soi le besoin d’aider les gens via des œuvres caritatives ou par un autre biais, il ne faut pas attendre et foncer. 

Quel regard portez-vous sur les enfants dans le monde?

Les enfants sont l’avenir de la planète et c’est à nous de tout faire pour les aider. Mon souhait est que les enfants cessent de souffrir de la misère, des guerres et des violences, quelles qu’elles soient. Et pour terminer, que chacun d’entre eux ait accès au savoir, à l’école et à la formation.

Pour SOS Villages d’Enfants, tout engagement comme celui de Carlo Capone est inestimable. Nous l’en remercions et lui souhaitons le meilleur pour cette compétition. Ce sont des histoires comme celle-ci qui nous poussent chaque jour à nous mobiliser pour les enfants et leurs familles afin de leur permettre de mener une vie autonome en toute sécurité.

Blog Carlo Capone

Carlo Capone