To the top button

30.04.2020 Actualités Aide d'urgence Droits des enfants Tous Mondial «Il faut défendre les droits des enfants même en temps de crise»

  • Catégories
  • Région

Les six plus grandes œuvres caritatives dédiées aux enfants appellent ensemble les gouvernements du monde entier à prendre des mesures concrètes pour la protection des enfants pendant la crise du coronavirus.

Les médias ont tendance à suggérer que les enfants sont parmi les moins touchés par la pandémie du coronavirus. «Or, à bien des égards, c’est même le contraire», explique Erika Dittli, directrice des programmes chez SOS Villages d’Enfants Suisse. «En effet, parmi les populations les plus pauvres et les plus vulnérables dans le monde, les enfants sont surreprésentés.»

Les six plus grands organismes d’aide à l’enfance, SOS Villages d’Enfants, ChildFund Alliance, Plan International, Save the Children, Terre des hommes et World Vision lancent un appel commun: les conséquences mondiales de la pandémie du coronavirus représentent un danger existentiel pour la santé, la protection et le développement des enfants. Des millions d’enfants, qui vivent dans des bidonvilles surpeuplés, dans des quartiers d’habitats informels et dans des camps de réfugiés, ne sont pas en mesure d’appliquer les règles de distanciation sociale et n’ont pas accès aux installations sanitaires nécessaires. Les experts mettent en garde contre une catastrophe pour les enfants. Si le virus se répand dans des pays à faible revenu ou des régions en conflit, où le système de santé est défaillant, alors les conséquences pour les enfants seront terribles.

sos-kinderdorf-kinderrechte-corona-fr

Protéger les droits des enfants dans la crise de Corona

Aujourd’hui, déjà 1,5 milliards d’élèves ne peuvent plus se rendre à l’école en raison de la lutte contre le virus. L’expérience tirée des crises précédentes démontrent que la plupart d’entre eux ne retourneront jamais à l’école. Sans les dispositifs de protection, de formation et de prise en charge, les enfants, particulièrement les filles, sont davantage exposés aux abus sexuels, aux violences domestiques, aux pénuries alimentaires et à la négligence. Le coronavirus risque également de faire augmenter le nombre de mineurs non accompagnés puisque les personnes âgées qui s’occupent d’enfants sont exposées à un risque de mortalité plus élevé.

Sans oublier les 420 millions d’enfants dans le monde touchés par des conflits et les 30 millions de filles et de garçons en fuite. Il est crucial que les mesures de prévention contre le coronavirus ne réduisent pas les services d’aide humanitaire.

Pour surmonter cette crise mondiale, les six plus grandes œuvres caritatives dédiées aux enfants appellent ensemble les gouvernements et les institutions du monde entier à prendre des mesures concrètes pour la protection des enfants pendant la crise du coronavirus. «Ces mesures doivent viser à défendre les droits des enfants même pendant cette crise», insiste Erika Dittli, la directrice des programmes. «Concrètement, les enfants doivent avoir accès à la nourriture, à des soins médicaux adaptés, à une aide psychologique et à différentes options de formation à la maison tout en étant protégés de la violence.»

Vous trouverez ici la lettre ouverte dans son intégralité et les recommandations: child-rights-now.org/statement/covid-19-crisis-child-rights

Contact:
Nathalie Rutz, porte-parole Fondation SOS Villages d’Enfants Suisse
Tél. 031 979 60 64
E-Mail: nathalie.rutz@sos-kinderdorf.ch

Responsable du contenu:

Nathalie Rutz

Je suis responsable de la communication pour les droits des enfants du monde entier.

À propos de la personne
retour