To the top button

06.07.2020 Actualités Droits des enfants Programme d'aide Tous Mondial Les enfants au pouvoir

  • Catégories
  • Région

Haneen, 15 ans, et Agnes, 12 ans, viennent de différents endroits du monde, mais partagent deux points communs: elles ont toutes deux grandi dans un village d’enfants SOS. Et elles défendent toutes deux les droits des enfants aux niveaux national et international.

A posteriori, la voie d’Agnes, originaire du Bénin, semblait toute tracée. Au village d’enfants SOS de Natitingou déjà, où elle vivait depuis l’âge de deux ans, elle a témoigné très tôt d’un intérêt pour les droits des enfants. Ses camarades s’en sont d’ailleurs rendu compte et l’ont élue pour défendre leurs demandes dans les planifications prévues pour le village. Sa conviction lui a rapidement permis de faire passer son engagement au niveau national. Agnes a ainsi pu parler de sujets comme les la maltraitance infantile, le mariage forcé et le harcèlement sexuel à l’école devant les collaborateurs officiels de la région d’Atacora.

Une autre étape majeure a été sa participation à une discussion de groupe sur le sujet de «La protection et la qualification des enfants comme défenseurs des droits humains » à Genève. Cette initiative des Nations Unies et d’une série d’oeuvres caritatives dédiées aux enfants, comme SOS Villages d’Enfants, a permis de donner la parole à des enfants ayant grandi avec une prise en charge alternative, afin qu’ils puissent faire part de leurs expériences et donner des recommandations. «Je me sens mal. Je connais mes droits, mais d’autres enfants ne les connaissent pas. Je suis bien traitée et je me sens protégée, alors que d’autres enfants souffrent. Tous les enfants devraient être traités de la même manière, avoir les mêmes opportunités et pouvoir aussi les défendre», raconte Agnes.

Sœurs par l’esprit

Haneen vit à quelque 7000 kilomètres d’Agnes. Cette adolescente de 15 ans, originaire de Palestine, est membre de l’équipe de protection de l’enfance SOS et fait partie du conseil des enfants palestinien. C’est là qu’elle s’engage tout particulièrement pour les enfants sans papiers et qu’elle a participé à la création d’une brochure pour les élèves afin de les sensibiliser aux droits des enfants. Haneen et le conseil des enfants ont récemment été invités par le Ministère de l’Éducation, afin de conseiller ses collaborateurs sur le sujet de l’environnement pédagogique.

Elle a également pris part à la discussion de groupe des Nations Unies à Genève et elle est fière d’avoir pu y représenter les enfants de Palestine. Un point était spécialement important à ses yeux: accorder plus de poids à l’avis des enfants. «Beaucoup d’adultes n’écoutent que trop rarement le point de vue des enfants, bien que ces derniers soient généralement bien plus aptes à évaluer leurs propres besoins. Cela doit impérativement changer», souligne cette élève du secondaire.

Haneen est également motivée pour l'avenir.

Haneen est également motivée pour l’avenir.

Haneen est arrivée au village d’enfants SOS de Bethléem à deux ans et demi. Il y a quelques années, son intérêt pour les droits des enfants s’est nettement accru, après avoir régulièrement constaté les violations et négligences dont ils sont victimes. Sa maman SOS, Ensharah, et son accompagnatrice au centre pour la jeunesse, Islam, l’ont encouragée en ce sens. Islam, qui est l’interlocutrice officielle
pour les droits des enfants chez SOS Villages d’Enfants Palestine, lui a recommandé des livres et d’autres ressources pour s’informer.

Haneen est tout aussi passionnée par ses convictions qu’Agnes. Et elle a un message clair pour les responsables politiques: «Les droits des enfants ne devraient pas être confondus avec les problèmes politiques. Ce n’est pas juste que le gouvernement investisse de l’argent dans d’autres domaines, alors que des besoins de base ne sont pas satisfaits.»

Une chose est sûre: Haneen et Agnes ne sont qu’au début de leur parcours et elles continueront à s’engager pour les droits des enfants du monde entier. Et elles pourront compter sur le soutien de leurs personnes de référence chez SOS Villages d’Enfants.

Haneen parle de ses motivations personelles:

Responsable du contenu:

David Becker

Lorsque je crée du contenu en mots et en images, je suis inspiré par la vue d'ensemble et touché par les petits détails.

À propos de la personne
retour