To the top button

23.11.2020 Actualités Droits des enfants Programme d'aide Tous Mondial La protection de l’enfance concerne tout le monde

  • Catégories
  • Région

Dans une interview, Coenraad de Beer, responsable de la protection de l’enfance chez SOS, décrit comment les enfants sont protégés chez SOS Villages d’Enfants et pourquoi il ne peut y avoir aucune tolérance dans ce domaine.

M. de Beer, dans les villages d’enfants SOS, la règle selon laquelle la protection de l’enfance concerne tout le monde est mise en application. Qu’est-ce que cela signifie?

C’est l’un de nos principaux messages: il incombe aux responsables de la protection de l’enfance, mais aussi à chaque collaborateur d’être conscient des dangers possibles dans son domaine et de garantir la sécurité des enfants. Pour ce qui est du travail direct avec les enfants, cela est évident, mais ceux qui travaillent dans la communication, par exemple, sont également confrontés au sujet. Il est particulièrement important que les droits individuels de l’enfant soient respectés. Si quelqu’un emmène des visiteurs dans un village d’enfants, il doit également veiller à ce qu’ils se comportent de manière respectueuse.

Les collaborateurs de SOS Villages d’Enfants doivent également signer un document selon lequel ils s’engagent à respecter un code de conduite. A quoi s’engagent-ils exactement?

Ils s’engagent par exemple à ne pas utiliser la violence, à ne pas avoir de relations sexuelles avec des personnes protégées et à respecter les droits et la dignité des enfants. Par ailleurs, les lignes directrices s’appliquent également au cadre privé et social des collaborateurs: nous n’accepterions pas, par exemple, qu’un éducateur, au sein de sa propre famille, organise le mariage d’une jeune fille de 13 ans. Il est un modèle et son comportement façonne la société dans laquelle il vit.

Cela signifie-t-il que la protection des enfants dépasse les limites de l’organisation?

Oui, très clairement! Nous englobons toujours un cadre plus large (familles, écoles, communes, gouvernements locaux et administrations. Il s’agit d’examiner de près tous les points, d’identifier les risques et d’y réagir. Dans de nombreux pays, par exemple, il est encore normal d’élever des enfants en les battant. Ici, nous investissons beaucoup d’énergie dans l’éducation et nous essayons de faire prendre conscience des dégâts causés par les coups et la violence.

Comment la protection de l’enfance est-elle mise en œuvre au sein même des villages d’enfants?

La particularité de ce système est que les enfants sont pris en charge 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Cela signifie qu’ils ont un contact intense avec les collaborateurs. De nombreux garçons et filles ont également été victimes de violence, de négligence ou d’abus dans leur famille d’origine. Ils manquent de confiance en eux et se comportent souvent de manière inappropriée ou agressive envers les adultes ou les autres enfants. Les mères des villages d’enfants et les accompagnateurs sont mis à rude épreuve. Dès le départ, il est donc important de veiller à employer des personnes stables, à les soutenir au mieux dans leur travail exigeant et à les protéger du surmenage. Parallèlement, nous travaillons de manière intense avec les enfants. Les psychologues les aident à surmonter leurs traumatismes, tandis que nous leur donnons confiance en eux et les encourageons expressément à défendre leurs droits.

Que se passe-t-il lorsqu’une situation critique se produit réellement?

En 2008, nous avons adopté une ligne directrice relative à la protection de l’enfance qui s’applique à tous nos programmes dans le monde. Nous disposons d’une procédure claire en cas de suspicion de violation des droits de l’enfant ou d’abus. L’incident peut être signalé par différents canaux: e-mail, téléphone ou de manière anonyme via notre page de dénonciation. Nous recommandons aux enfants de s’adresser à une personne en qui ils peuvent avoir confiance. Chaque incident est pris au sérieux et fait l’objet d’un suivi. Dans un délai de 48 heures, les bureaux régionaux et nationaux responsables clarifient les points les plus importants. Dans chaque programme, une équipe de responsables spécialement formés tire les choses au clair et agit! L’organisation Keeping Children Safe a confirmé que notre système est stable et fiable. Nous avons reçu une certification à cet effet.

Chaque année, SOS publie un rapport sur la protection de l’enfance dans lequel les violations des droits de l’enfant sont identifiées. Le rapport de 2019 compte au total 307 transgressions des règles relatives à la protection de l’enfance dans tous les programmes SOS en 2018. Plus de 39 000 enfants ont été pris en charge dans les seuls villages d’enfants pendant cette période. Que se cache-t-il derrière ce chiffre?

Nous avons classé tous ces cas comme critiques, avec les conséquences que cela entraîne. La moitié des cas concernent des faits de violence, suivie par de la négligence (27%) et de la violence émotionnelle (15%). Les violences et agressions sexuelles représentent 7% des cas. Dans un cas, il y a eu une atteinte à la vie privée d’un enfant. Dans tous ces cas, nous avons agi immédiatement – ici, nous appliquons la tolérance zéro! Les collaborateurs ont été licenciés et les autorités ont été appelées à intervenir en cas de violation des lois. Chaque cas est un échec ponctuel de notre mission et, pour nous, une raison d’analyser exactement les circonstances et de corriger les points faibles.

Cette approche ouverte de la question fait-elle partie du concept de protection de l’enfance?

J’irais même jusqu’à dire que cela fait partie de l’évolution de toute l’organisation qui tend à devenir plus ouverte et transparente. J’en suis très heureux! Nous avons commandé une analyse indépendante des violations de nos règles relatives la protection de l’enfance qui ont eu lieu par le passé. Celle-ci sera publiée l’année prochaine. Etre prêt à regarder les choses de plus près est la seule manière de protéger les enfants le mieux possible.

Quels enseignements avez-vous tirés du rapport actuel?

Pour protéger les enfants, le plus important est d’assurer une prise en charge de grande qualité. C’est une évidence. Nous devons donc davantage nous concentrer sur la formation et la consolidation des compétences de nos collaborateurs, tout en veillant à ce que les enfants et les adolescents soient réellement entendus et puissent exercer leur droit de participation. Nous devons encore mieux soutenir les jeunes, même lorsqu’ils quittent le village d’enfants pour devenir indépendants, une phase particulièrement difficile. Pour moi, la protection de l’enfance est un voyage qui nous mène toujours un peu plus loin. Nos exigences ne sont jamais assez élevées.

Responsable du contenu:

David Becker

Lorsque je crée du contenu en mots et en images, je suis inspiré par la vue d'ensemble et touché par les petits détails.

À propos de la personne
retour