To the top button

22.07.2018 Actualités Programme d'aide Tous Lesotho SOS Villages d’Enfants de Maseru

  • Catégories
  • Pays

Tsepo ne se souvient pas de ses parents biolo- giques. Ceux-ci sont morts alors qu’il était encore un bébé. Le petit orphelin a d’abord vécu chez sa tante, sans emploi, qui n’avait pas les moyens de subvenir à ses besoins. Depuis qu’il est au village d’enfants SOS, Tsepo peut maintenant rattraper ce qui lui a été refusé par son début de vie diffi- cile: être pleinement un enfant. Il nous parle de ses jeux préférés avec beaucoup d’enthousiasme.

«Je vis au village d’enfants de Maseru, dans la mai- son numéro huit. Ma maman SOS s’appelle Ma- moeketsi. Nous sommes neuf frères et sœurs: trois garçons et six filles. Je suis le plus jeune. Je suis heureux dans ma famille SOS, surtout quand notre maman SOS nous rapporte de nouveaux vêtements ou jouets. C’est le dimanche que je suis le plus heu- reux, car après avoir été à l’église, nous mangeons mon plat préféré: des spaghettis au poulet. Ensuite, nous restons assis autour de la table et nous dis- cutons. Au village d’enfants, nous avons toujours assez à manger. Ici, nous sommes mieux que beau- coup d’autres enfants. Nous avons aussi des obli- gations: je dois faire mon lit moi-même et laver la vaisselle. Le samedi, nous nettoyons ensemble le village d’enfants et ramassons tous les déchets qui traînent.

La chose la plus merveilleuse au village d’enfants est le fait de pouvoir jouer avec mes amis sur le grand terrain de jeu après l’école. Mais je n’aime pas quand des enfants se disputent sur le terrain. Nous préférons nous promener avec le vélo du vil- lage ou grimper dans les arbres. J’adore jouer aux billes. Voilà comment ça fonctionne: nous décidons qui commence avec une pièce de monnaie. Avec ta bille, tu dois essayer de toucher la bille d’un autre joueur. Si tu y arrives, la bille est à toi. Si tu ne la touches pas, c’est au tour du joueur suivant. Pour que ce soit plus difficile, nous construisons des obstacles, par exemple avec des pierres. Le gagnant est celui qui possède le plus de billes à la fin.
Je joue toujours avec Katlebo. C’est mon meilleur ami depuis qu’il est arrivé chez nous, au village d’enfants SOS. J’ai aussi beaucoup d’amis à Tsenola. C’est là où habite ma tante, ce n’est pas très loin. Je passe toujours les vacances scolaires et les jours fériés comme Noël chez elle. Je vais à la même école que beaucoup d’enfants de là-bas. Je suis en quatrième année et j’ai toujours de bonnes notes. Mes matières préférées sont le sesotho et le calcul. J’aime le sesotho parce c’est ma langue ma- ternelle. Et le calcul, parce que j’aime les chiffres et qu’il y a peu de théorie et beaucoup d’exercices pratiques à résoudre. Mamoeketsi m’aide à faire mes devoirs.

Quand je serai grand, je voudrais être pilote. Les avions sont cool. Mon plus grand souhait est de posséder mon propre vélo, car tous les enfants du village d’enfants SOS partagent le même vélo. Ainsi, je pourrais rouler encore beaucoup plus sou- vent à vélo.»