To the top button

15.12.2019 Actualités Droits des enfants Tous Mondial Le monde de demain appartient aux enfants

  • Catégories
  • Région

Il y a 30 ans, les États membres de l’ONU ont adopté la Convention relative aux droits de l’enfant et se sont engagés à promouvoir et à défendre les droits des enfants. SOS Villages d’Enfants contribue à ouvrir la voie à la mise en œuvre des droits de l’enfant.  

Les enfants sont les membres les plus vulnérables et les plus faibles de notre société. N’ayant ni expérience, ni force, ni pouvoir, ils ne peuvent revendiquer eux-mêmes leurs droits. Ils dépendent de la protection et du soutien des adultes. C’est pourquoi les États membres de l’ONU ont adopté la Convention relative aux droits de l’enfant avec 54 articles en 1989. Mais comment est-il garanti que les droits de l’enfant sont respectés ? Depuis 70 ans, SOS Villages d’Enfants soutient les parents et les Etats dans le respect des droits de l’enfant. Les exemples suivants montrent à quoi cela ressemble dans la pratique:

Droit à l’éducation, à l’école et à la formation professionnelle

Pendant la guerre civile en Syrie, 70 % des jardins d’enfants et des écoles d’Alep ont été détruits. Des milliers d’enfants ont dû quitter leur foyer. Pour ces enfants, l’éducation est un monde révolu. Lorsque les combats ont pris fin à Alep en 2017, SOS Villages d’Enfants a commencé à reconstruire l’école Althawra, qui a ouvert ses portes en 2018. Aujourd’hui, 1 800 enfants peuvent être scolarisés – beaucoup d’enfants viennent dans une classe spéciale de soutien pour compenser le matériel scolaire manqué et pour soutenir chaque enfant individuellement.

Protection contre la violence, les mauvais traitements et la négligence

125 millions de filles et de femmes dans le monde souffrent des conséquences de la mutilation génitale, qui se pratique encore aujourd’hui au Kenya, en Somalie ou en Ethiopie. Les filles qui refusent ne peuvent pas se marier et sont ostracisées. C’est l’une des raisons pour lesquelles les mères et les grands-mères poursuivent la tradition de la mutilation génitale. La douleur à vie, la stérilité et les problèmes psychologiques en sont les conséquences. Depuis de nombreuses années, SOS Villages d’Enfants s’engage pour l’abolition de la mutilation génitale. Les collaborateurs locaux et culturels de SOS Villages d’Enfants promeuvent le changement de mentalité de la population par la formation à la santé, à la sexualité, au comportement et à la communication.

Droit de participation

Selon ce droit, l’opinion des enfants doit être entendue et dûment prise en compte dans les décisions. En 2018, des enfants comme Agnès (12 ans) et Haneen (15 ans) de SOS Villages d’Enfants Bénin et Palestine se sont adressés à des politiciens et à des experts du Comité de l’ONU pour parler de leurs opinions et expériences en tant qu’orphelins. Avec d’autres jeunes et enfants, ils ont raconté leur histoire et formulé des recommandations pour la promotion et la protection des droits de l’enfant. SOS Villages d’Enfants travaille pour les enfants au sein des gouvernements, des communautés et des organes de l’ONU, car les droits de l’enfant ne peuvent être appliqués que si les enfants sont impliqués.

SOS Villages d’Enfants encourage le respect de ces trois et 48 autres droits de l’enfant dans tous les programmes mondiaux. La Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant est un instrument international des droits de l’homme et comprend des droits universellement applicables pour les enfants de la naissance à 18 ans.