To the top button

29.07.2020 Actualités Aide d'urgence Tous Asie Moyen Orient Triste record: la moitié des Syriens meurent de faim

  • Catégories
  • Région

L’inflation massive et les hausses de prix de près de 200% plongent toujours plus de Syriens en situation de détresse absolue, selon les données de SOS Villages d’Enfants.

Berne/Damaskus – Si les combats ont été interrompus dans la plupart des villes, la catastrophe humanitaire, elle, ne cesse d’escalader. En quelques mois seulement, le nombre de personnes souffrant de la faim a encore augmenté de 1,4 million selon l’ONU, pour passer aujourd’hui à 9,3 millions. «C’est un triste record: près de la moitié de la population n’a pas assez à manger», se désole Lur Katt, porte-parole de l’organisation humanitaire en Syrie. Cette situation met beaucoup d’enfants en danger de mort. Un demi-million d’enfants seraient sous-développés à cause de la malnutrition.

Ce drame est lié aux mesures contre le coronavirus, à la crise économique au Liban voisin et aux sanctions économiques internationales. Lur Katt explique: «La plupart des gens ne possèdent plus rien! Les enfants n’ont plus que les vêtements qu’ils portent. Devant les magasins, on assiste à des bagarres de parents désemparés qui se battent pour un bout de pain à donner à leurs enfants.» Par ailleurs, plus de deux millions de garçons et de filles ne peuvent plus aller à l’école, ce qui aura des conséquences dramatiques pour leur avenir. Il n’y a pas de médicaments pour les enfants malades.

«En neuf ans de guerre civile, les Syriens ont déjà vécu des choses terribles. Maintenant, ils craquent!», ajoute Lur Katt. Une aide humanitaire rapide et des vastes distributions alimentaires sont absolument nécessaires pour protéger enfants et familles de la mort. Si le soutien n’arrive pas sans plus attendre, une nouvelle vague d’émigration massive est à prévoir.

SOS Villages d’Enfants apporte un soutien pluriel aux enfants et aux familles en Syrie. Les garçons et les filles abandonnés ont à nouveau un foyer, les familles sont préservées de l’effondrement, les enfants bénéficient d’un accompagnement psychologique. L’organisation a continué à apporter son aide de manière ininterrompue, même pendant la guerre civile.

Contact médias:
Nathalie Rutz
Porte-parole de la Fondation SOS Villages d’Enfants Suisse
Tél.: 031 979 60 64
E-mail: nathalie.rutz@sos-kinderdorf.ch

Responsable du contenu:

Nathalie Rutz

Je suis responsable de la communication pour les droits des enfants du monde entier.

À propos de la personne
retour