To the top button

05.04.2022 Actualités Tous Suisse SOS Villages d’Enfants et tipiti coordonnent l’accueil de 40 enfants orphelins venant d’Ukraine

  • Catégories
  • Région

L‘association tipiti, soutenue par SOS Villages d’Enfants Suisse, a évacué 40 enfants orphelins, âgés de 4 mois à 18 ans, et leurs familles d’accueil ukrainiennes.

Elle leur apporte de la sécurité en leur proposant un logement dans une ancienne maison de retraite à Rehetobel, dans le canton d’Appenzell (AR). Sept familles d’accueil de Marioupol, Poltava et Kherson ont été accompagnées en Suisse orientale et reçoivent l’aide nécessaire pour s’adapter le plus rapidement possible à leur nouvelle vie quotidienne. Cinquante autres enfants ukrainiens devraient trouver un foyer temporaire en Suisse romande dans les jours à venir. Des recherches pour un hébergement sont en cours.

Les premières familles d’accueil ukrainiennes sont arrivées en bus à Rehetobel le 24 mars dernier. Entre-temps, 63 personnes, dont 17 adultes avec six de leurs propres enfants et 40 enfants orphelins recueillis, sont hébergées dans une ancienne maison bourgeoise à Rehetobel dans le canton d’Appenzell. Le projet, initié par l’association tipiti, offre une aide à ceux qui en ont le plus besoin – les enfants qui grandissent dans des familles d’accueil ou des institutions publiques en Ukraine. Privés de la protection de leurs parents biologiques, ils sont encore plus fortement touchés par la guerre. 

« Nous offrons temporairement aux enfants accueillis un logement protégé et aidons les parents d’accueil à intégrer leurs enfants placés dans la vie quotidienne », explique Rolf Widmer, directeur opérationnel de l’association tipiti. « Les familles doivent rapidement s’organiser elles-mêmes au quotidien, comme elles le faisaient dans leur pays d’origine. Des personnes chargées de les encadrer sur place les soutiennent dans cette tâche. Cela signifie également que les enfants et les adolescents iront à l’école pendant la journée, où ils seront pris en charge par un enseignant ukrainien et suisse. Parallèlement, les réfugiés seront soutenus lorsque le moment de rentrer dans leur pays sera venu et ils seront accompagnés dans cette démarche », déclare Rolf Widmer. 

Un soutien provenant de différents acteurs 

Une ancienne bâtisse est mise à disposition de ces personnes par des particuliers. Avec la collaboration de la commune de Rehetobel et de l’industrie locale, le bâtiment a été rendu habitable en peu de temps. Le projet est en outre soutenu par les pouvoirs publics et par SOS Villages d’Enfants Suisse qui, en tant que partenaire du projet, prend en charge à hauteur de CHF 300’000 l’accueil de jour, les activités extrascolaires, l’aide d’interprètes et le soutien psychologique, contribuant ainsi à intégrer le plus rapidement possible les familles traumatisées et à leur offrir une structure de jour. 

Une collaboration entre SOS Villages d’Enfants et tipiti 

L’association tipiti et SOS Villages d’Enfants s’engagent depuis de nombreuses années en faveur des enfants qui grandissent sans leurs parents ou dans des conditions difficiles. Dans plus de 135 pays, SOS Villages d’Enfants offre un foyer aux enfants en détresse et protège les enfants vulnérables suite à la perte de leur famille. L’association tipiti propose depuis 1976 des offres de prise en charge et de soutien pour les enfants et les jeunes ayant des besoins particuliers, ou qui ne peuvent pas vivre dans leur famille biologique. Elle accompagne ces jeunes au sein de petits groupes organisés de manière décentralisée, ou de formes de logements individuels accompagnées. Cinquante autres enfants ukrainiens placés devraient trouver un foyer temporaire en Suisse romande dans les jours à venir. Un hébergement est actuellement recherché pour eux. 

« Nous sommes reconnaissants de voir l’immense engouement solidaire de nos donateurs en faveur des réfugiés ukrainiens. Comme nous n’avons pas de village d’enfants SOS en Suisse, nous soutenons le projet de l’association tipiti grâce à ces dons. Nous offrons ainsi aux enfants sans parents et victimes de la guerre un cadre protégé en dehors de l’Ukraine, dans lequel ils peuvent se remettre du traumatisme », explique Alain Kappeler, directeur de SOS Villages d’Enfants Suisse, pour décrire l’engagement de l’organisation suisse d’aide à l’enfance. 

Responsable du contenu:

Cornelia Krämer

En tant que responsable du département Communication, je m'engage au quotidien pour que les enfants puissent être des enfants, quel que soit l'endroit où ils grandissent dans le monde.

À propos de la personne
retour