L’ouragan Matthew frappe le sud d’Haïti

06/10/2016 - SOS Villages d’Enfants Haïti s’organise pour évaluer la situation des familles de ses programmes et porter secours aux victimes.

 

Your ContentYour ContentL’ouragan Matthew, de catégorie 4, a frappé de plein fouet mardi les côtes sud et sud-ouest d’Haïti, l’un des pays les plus exposés aux aléas climatiques et aux catastrophes naturelles. Dès lundi, on comptait des victimes alors qu’inondations et rafales de vent qui devraient encore se renforcer se multipliaient dans les villes côtières de onze communes du sud. Les précipitations pourraient atteindre jusqu’à un mètre et les pluies diluviennes entraîner glissements de terrain et coulées de boue. La péninsule sud d’Haïti où les moyens de communication ont été très endommagés est isolée depuis qu’un pont s’est effondré sur l’unique route reliant le sud à la capitale. Le pire est à redouter dans ce pays qui ne s’est toujours pas relevé suite au séisme de 2010 et à l’ouragan Sandy en 2012 et qui connaît de surcroît une redoutable épidémie de choléra. Les conditions de vie des plus vulnérables risquent une fois encore de s’aggraver. 

Le pays a tenté de se préparer en amont mais face à la catastrophe et alors que les habitations sont d’une extrême précarité, les moyens font défaut. Seuls 1300 abris provisoires sont disponibles pour accueillir quelque 340’000 personnes. Près de 9’300 personnes ont été évacuées trouvant refuge dans des églises, écoles et centres communautaires où la distribution d’eau potable et de nourriture est assurée. A Les Cayes, la pluie s’est intensifiée et, avec des vents à 230 km/h, le niveau de la mer a monté jusqu’à inonder les rues de la troisième ville du pays. A Port-au-Prince, les bidonvilles risquent d’être eux aussi inondés. Aéroports et écoles resteront partout fermés jusqu’à ce que l’ouragan s’éloigne. L’ONU, à travers la Minustah présente dans le pays, porte secours aux populations et une équipe d’évaluation de la catastrophe et de coordination a été déployée dans le sud.

L’ouragan qui a provoqué aussi d’importantes inondations en Jamaïque et en République Dominicaine poursuit sa trajectoire vers l’Est de Cuba où des centaines de milliers de personnes ont déjà été évacuées avant de se diriger vers le sud-est des Bahamas et des Etats-Unis.

SOS Haïti mobilisée pour les victimes

Dès vendredi dernier, SOS Villages d’Enfants Haïti avait commencé à informer du danger et à sensibiliser les communautés qu’elle soutient, en particulier dans la ville méridionale de Les Cayes. Pour l’heure, les familles et collaborateurs SOS de Cap-Haïtien, Port-au-Prince et Les Cayes sont épargnés et l’association évalue la situation auprès des familles particulièrement vulnérables de ses programmes surtout à Les Cayes où nombre de quartiers ont été inondés. De manière générale, les infrastructures de SOS, scolaires notamment, sont prêtes à servir d’abri provisoire pour héberger les sinistrés alors que ses centres sociaux et communautaires qui n’ont pas été affectés pourraient dispenser des premiers secours. Une équipe d’aide d’urgence a été mise en place sous la houlette du directeur national de SOS Haïti. Et, comme lors de chaque catastrophe, l’association se prépare à travailler en partenariat avec d’autres ONG (notamment Food for the Poor et Plan Haïti) pour venir en aide aux victimes dont hélas le bilan risque de s’alourdir dans les jours qui viennent.